Atelier de clôture du programme Food & Reconciliation in Mali

Program closing workshop.

L’équipe de Mercy Corps Mali a organisé les 27 et 28 janvier 2021 un atelier bilan du programme Food and réconciliation in Mali (FRM) qui s’est tenu au centre Jean Bosco de Sévaré dans la région de Mopti.

Le programme FRM, exécuté depuis 2019 et financé par l’USAID, avait but de fournir l’assistance humanitaire à 8 000 ménages déplacés internes, ménages d’accueil, rapatriés et retournés dans les cercles de Djenné, Koro, Bankass, Mopti, et Bandiagara dans la région de Mopti.

Nos activités réalisées étaient notamment composées d’assistances alimentaires, de réhabilitations et traitements de points d’eau, de distribution des kits Wash et d’activités de sensibilisation de masse sur les bonnes pratiques d’hygiène et de nutrition. FRM incluait également des formations relatives à la gestion de conflit et à la cohésion sociale.

La première phase du programme qui a duré de juin 2019 à Mars 2020 a permis d’appuyer directement 5 023 ménages tandis que la seconde phase allant de Juin 2020 et à Janvier 2021 a touché 3 000 nouveaux et 1 750 anciens ménages.

L’atelier bilan en présence des représentants administratifs de l’Etat, des communautés, des élus locaux et des fournisseurs parmi d’autres, avait pour objectif principal de présenter le récapitulatif du programme en analysant les résultats ainsi que la mise en œuvre des activités menées par Mercy Corps.  Cela, dans l’optique d’identifier les forces, les faiblesses et les leçons apprises pour formuler des recommandations concrètes pour les futurs projets.

En conformité avec les mesures restrictives de rassemblements imposées par le gouvernement, 56 participants issus des zones couvertes ont pris part à cet évènement. La cérémonie présidée par Diambeidou Diallo, préfet adjoint du cercle de Bankass et représentant le gouverneur de la région, a débuté avec son discours, celui de Aissata Traoré, maire de Mopti et du chef de bureau de Mercy Corps à Mopti, Sory Sacko. Tous ont rappelé à quel point l’appui de l’organisation est crucial dans un contexte de crise sécuritaire et de conflit intercommunautaire. Les différents intervenants ont également mis l’accent sur la nécessité pour Mercy Corps de continuer ses activités face aux déplacements toujours fréquents des populations dans la région.

Le fait le plus marquant des deux jours d’atelier était les réflexions de groupe hétérogènes. Ses séances de brainstorming ont duré plus de 6 heures pour permettre aux participants de confronter leurs idées afin d’évaluer objectivement les réalisations, les acteurs de mise en œuvre et les impacts du projet. Lors de la restitution, les participants ont évoqué des points positifs telles que la bonne approche d’identification des participants, l’accroissement de la production et de la productivité des animaux grâce aux tourteaux, la satisfaction des participants ou encore la réduction de l’insécurité alimentaire. Comme recommandation majeure, nous pouvons retenir la demande unanime d’augmenter le nombre de participants au programme en migrant vers des initiatives de développement dans la région de Mopti. L’évènement a pris fin avec les mots d’encouragement et de remerciement des officiels qui se sont dits somme toute satisfaits de l’intervention capitale de Mercy Corps et confiant pour la construction de communautés de plus sûres et justes dans le centre du pays.

A ce jour, nous intervenons toujours à Mopti dans le cadre du projet d’appui à la sécurité alimentaire, à la résilience et à la réconciliation (PASERREL) dans les cercles de Koro, Bankass, Bandiagara, Mopti et Djenné.